L’épidémie de grippe est désormais déclarée en métropole

ActualitésFrance

À quelques semaines des vacances de Noël, la grippe est bien présente en France alors que le gouvernement appelle à la vigilance concernant le Covid-19.

Et maintenant, la grippe. L’épidémie, qui frappe désormais la métropole, survient tôt et vient menacer un système de santé déjà à l’épreuve du Covid et de la bronchiolite alors même que trop peu de Français à risque sont vaccinés. La semaine dernière, « la Bretagne et la Normandie sont passées en épidémie », a annoncé mercredi l’agence Santé publique France (SPF) dans son bilan hebdomadaire. Ce sont les deux premières régions de métropole à être touchées par l’épidémie annuelle de grippe saisonnière. Outre-mer, c’était déjà le cas de la Martinique, de Mayotte et de La Réunion. D’autres régions devraient vite les rejoindre car elles sont en phase préépidémique : Auvergne-Rhône-Alpes, le Centre-Val de Loire, le Grand Est, les Hauts-de-France, l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’arrivée de la grippe n’est pas une surprise, car elle se profilait depuis des semaines. Mais elle survient tôt par rapport aux années précédentes, en particulier la saison dernière : son pic, au début du printemps, avait été très tardif. Surtout, cette année, « la situation est inédite parce qu’il y a plusieurs virus en situation épidémique en même temps, (même si) leur phase d’évolution est différente », souligne auprès de l’AFP l’épidémiologiste Mahmoud Zureik. La grippe vient en effet s’ajouter au Covid, dont les cas et les hospitalisations rebondissent ces derniers jours, et à la bronchiolite, qui provoque chez les bébés une épidémie sans précédent depuis une dizaine d’années.

 

«Triple épidémie »

C’est la « triple épidémie », une situation qui met déjà à l’épreuve les systèmes de santé d’autres pays comme les États-Unis, où les hospitalisations liées à la grippe sont à un niveau particulièrement élevé depuis plusieurs semaines. Pour l’heure, dans les hôpitaux français, la situation n’en est pas là : seulement une vingtaine de patients sont passés en réanimation à cause de la grippe, et trois sont décédés, selon SPF. Toutefois, on observe déjà « de premiers effets sur notre hôpital », avait prévenu mardi la Première ministre, Élisabeth Borne, à l’Assemblée nationale. Les passages aux urgences pour syndrome grippal ont en effet, sur l’ensemble de la métropole, bondi de moitié en une semaine. Même ordre de grandeur pour les consultations chez les médecins libéraux. Or la vaccination contre la grippe […] est malheureusement très basse cette année, avait regretté Élisabeth Borne.

Depuis un mois et demi, les Français à risque – notamment tous les plus de 65 ans – peuvent en effet se faire vacciner gratuitement, mais ils ne sont pas assez à le faire. À environ 5 millions de vaccinés contre la grippe, leur nombre est en nette baisse par rapport à l’an dernier (13 %). La vaccination de rappel contre le Covid peine elle aussi à décoller.

Compétition entre Covid et grippe ?

Cette situation est potentiellement problématique car la grippe est « particulièrement virulente cette année », selon la Première ministre. Cette affirmation doit toutefois être nuancée. Les données issues de l’hémisphère Sud, où l’épidémie de grippe est toujours en avance sur le Nord, témoignent certes d’un nombre important de cas sévères, mais cela n’est pas forcément dû à un virus plus dangereux sur le plan individuel. La souche dominante cette année semble surtout vite évoluer et, ainsi, échapper plus facilement à l’immunité, provoquant mécaniquement plus d’hospitalisations.

 

 

Crédit Photo : Vanessa MEYER

Actualités

Sortir

Mar 01
14 h 00 - 17 h 30
Mar 03
Mar 03
8 h 30 - 18 h 00