Environnement : L’UE interdit les contenants en plastique à usage unique dans les restaurants pour verdir ses emballages

europe environnement restaurant emballage
ActualitésFranceInternational

L’Union européenne a marqué un tournant décisif dans sa lutte contre la pollution plastique et la promotion de la durabilité environnementale. Le lundi 4 mars, un accord a été conclu pour réduire significativement l’usage des emballages plastiques à usage unique dans le secteur de la restauration. D’ici 2030, les cafés et restaurants de l’UE devront abandonner ces contenants au profit de solutions plus écologiques, telles que les emballages en papier ou en carton, qui resteront autorisés.

Cette initiative fait partie intégrante du « Pacte vert » de l’UE, un ensemble de politiques visant à transformer l’UE en une économie moderne, ressource-efficace et compétitive, tout en visant la neutralité climatique d’ici 2050. Après des négociations intensives, les eurodéputés et les États membres ont trouvé un accord sur une législation qui non seulement vise une réduction de 5% des déchets d’emballages d’ici à 2030 (par rapport à 2018), mais fixe également des objectifs ambitieux pour 2035 (10%) et 2040 (15%).

Un aspect remarquable de cet accord est l’obligation pour tous les emballages de l’UE d’être recyclables d’ici 2030 et effectivement recyclés à grande échelle d’ici 2035. Cette mesure est essentielle pour stimuler l’économie circulaire et réduire l’empreinte écologique des déchets d’emballages.

En plus de l’interdiction des contenants en plastique à usage unique, l’accord prévoit la suppression d’autres produits plastiques jetables tels que les flacons miniatures de shampoing utilisés dans l’hôtellerie, les dosettes de sauces, les films de protection pour bagages dans les aéroports, et les emballages plastiques pour fruits et légumes non transformés. Les sacs en plastique ultra-légers sont également sur la liste des interdictions, avec certaines exceptions.

Avant son entrée en vigueur, cet accord doit être formellement ratifié par les Vingt-Sept et approuvé en session plénière par le Parlement européen.

La nouvelle législation va au-delà du simple recyclage en imposant des quotas de réutilisation pour divers secteurs, notamment le commerce électronique et l’électroménager, tout en exemptant le secteur viticole et les micro-entreprises. Des exceptions sont prévues pour les États membres qui surpassent leurs objectifs de recyclage et sont jugés sur la bonne voie pour prévenir la génération de déchets.

L’un des aspects les plus innovants de cette législation est l’interdiction, à partir de 2026, des polyfluoroalkylés (PFAS) dans les emballages alimentaires. Ces composés, surnommés « polluants éternels » en raison de leur persistance dans l’environnement, sont couramment utilisés dans des produits comme les boîtes à pizza. Cette mesure reflète les préoccupations scientifiques croissantes concernant les effets néfastes des PFAS sur la santé et l’environnement.

L’accord du 4 mars représente une étape majeure dans les efforts de l’UE pour réduire la pollution plastique et favoriser une économie plus circulaire et durable. Il souligne l’engagement de l’Union à protéger l’environnement tout en établissant des normes qui pourraient inspirer d’autres régions du monde à suivre son exemple.

Actualités

Sortir

Juin 16
Juil 25
Juil 28
28 juillet - 29 juillet