Concours Lépine : un défibrillateur connecté récompensé

ActualitésFrance

La prestigieuse distinction a été attribuée a des défibrilateurs qui s’alarment dès que les urgences sont contactées pour une crise cardiaque.

Le concours Lépine, qui récompense les meilleures inventions, a décerné dimanche sa plus prestigieuse distinction à un accessoire de défibrillateurs connecté, qui se déclenche automatiquement lors d’un appel aux services d’urgence pour une crise cardiaque. Le boitier connecté « Géocoeur » imaginé par Frédéric Leybold, qu’on place au-dessus des défibrillateurs, s’est imposé parmi 358 inventions en compétition pour cette 121e édition du concours.

Son principe ? Lorsque les services de secours reçoivent un signalement d’arrêt cardiaque, le serveur localise les boitiers connectés les plus proches, qui se mettent alors à clignoter pour attirer l’attention des passants. Grâce à un QR code, les badauds peuvent alors localiser la victime et lui apporter de l’aide plus rapidement que les pompiers ou le Samu. Pour cette invention, Frédéric Leybold – Géo Trouvetou dans l’âme et infirmier de métier – s’est vu décerner le prix du Président de la République, sous la forme d’un vase en porcelaine de Sèvres. « Je suis très heureuse que le premier prix du concours lui soit décerné », a indiqué à l’Agence France-Presse la directrice du concours, Barbara Dorey, qui salue une invention « très importante sur le plan humaniste ». « C’est très représentatif de ce qu’est le concours Lépine », a-t-elle ajouté, vantant un « objet connecté pour le bien de tous, la réponse au besoin ultime en cas de problème cardiaque ».

L’environnement très présent dans le palmarès

Le deuxième prix le plus important, le Grand Prix, a été décerné à un duo d’inventeurs – Marie Christine Ibatto et Denis Flota – pour leur « fouclette », un mini-piano de cuisine transportable qui peut servir à la fois de réchaud, plancha, toaster, appareil à grillade ou à fondue. Cette année, « les membres du jury ont été sensibles aux problématiques sociétales actuelles », comme l’environnement, a indiqué Barbara Dorey. Si bien que parmi les cinq plus prestigieux prix du concours fondé en 1901 par le préfet de police Louis Lépine, deux ont été remis à des innovations tournées vers la construction verte.

« On-Scènes », un revêtement végétal prêt à poser sur les murs de sociétés industrielles qui permet de « filtrer les gaz à effet de serre de l’intérieur de l’entreprise » a ainsi remporté le Prix du Premier ministre, quand les légères briques de construction en cellulose rigide de Claude Meyer, « entièrement recyclables », sont reparties avec le prix de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France.

Actualités

Sortir

Déc 02
Déc 03