Allergie aux pollens : 36 départements en alerte rouge

allergie pollens france
ActualitésFrance

Le 20 mars marque traditionnellement l’arrivée du printemps sur le calendrier, mais cette année, les signes avant-coureurs de cette saison se manifestent bien plus tôt, avec une vague d’allergies au pollen qui frappe déjà de plein fouet le territoire français. Selon les dernières données du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), pas moins de 36 départements métropolitains sont actuellement placés en alerte rouge, signalant une concentration élevée de pollens dans l’air et un risque accru pour les personnes allergiques.

Les températures anormalement douces de cet hiver semblent avoir encouragé la précocité du réveil de la flore, avec certaines espèces d’arbres commençant à bourgeonner et à libérer leur pollen bien avant le temps habituel. Cette situation a conduit à une augmentation précoce des cas d’allergies, caractérisées par des symptômes désagréables tels que des éternuements, des maux de gorge, mais aussi des yeux rouges et larmoyants, affectant la qualité de vie des personnes sensibles.

La dispersion du pollen, invisible mais fortement présente dans l’atmosphère, a conduit le RNSA à émettre des alertes de différentes couleurs selon l’intensité de la présence de pollen et le risque allergique associé. Sur les 36 départements en alerte rouge, la répartition géographique est variée, incluant 19 départements du sud de la France, 15 de l’est, ainsi que les deux départements insulaires de la Corse, démontrant l’ampleur nationale du phénomène.

pollens allergie 2024

Parmi les principaux coupables de cette vague d’allergies, on retrouve les pollens de cupressacées dans le sud, particulièrement virulents cette année, ainsi que l’aulne et le frêne dans d’autres régions. Le RNSA a également signalé une présence notable de pollen de noisetier, de peuplier, et d’autres espèces végétales contribuant à l’alerte.

Cette situation exceptionnelle appelle à une vigilance accrue de la part des personnes allergiques. Il est recommandé de suivre les bulletins d’alerte du RNSA, d’adapter ses traitements antiallergiques en consultation avec un professionnel de santé et de prendre des mesures préventives telles que la limitation de l’exposition au pollen.

Toutefois, il existe des zones d’accalmie dans ce panorama national : seuls le Finistère, le Morbihan, la Manche et le Calvados sont classés en vert, indiquant une faible présence de pollen et un risque allergique moindre pour les habitants de ces départements. Cela offre un léger répit dans un contexte où la majorité du territoire est en alerte.

Actualités

Sortir

Avr 21
Avr 21
9 h 30 - 21 h 30
Avr 26
26 avril - 28 avril